You are here:

Event:

Call for Papers: Prospects for Regional Integration in Africa – A Comparative Perspective

International MIASA Conference and Book Project

(Eds. Andreas Freytag and Abena D. Oduro)

 

Call for Papers

Deadline: February 15th, 2021

 

Introduction

The African Union (AU) has recently taken bold steps to integrate the continent further. In 2015 members agreed on a broad integration plan, the Agenda 2063. A first success has already been achieved: The Agenda 2063 foresees a comprehensive free trade agreement which was to be finalized in 2017, and was eventually agreed upon in March 2018. Other steps are to follow, implying deeper integration with respect to movement of people, education and financial deepening, among others.

It seems as if the European model of integration is seen – consciously or by implication, and mostly uncritically – as a role model for African economic integration. This is not least because the EU has supported African integration efforts in the past in different forms, i.e. conceptually as well as materially. That said, it is by no means clear whether and if so, to what extent the European integration can be easily applied to African countries and their citizens. In addition, it is not obvious that it should. Indeed, many African policymakers and scholars raise doubts about the EU’s function as role model. They argue this with reference to historical analogies as well as institutional and cultural differences between the two continents.

Against this background, there is a need to carefully analyse the implications of more than sixty years of European integration. However, In addition, other continents’ (including African) experiences for the nascent African integration process have to be studied. Although it seems as if the European experience dominates the discussion, there is much potential to learn from integration processes all over the globe. African integration can very much benefit from a thorough study of integration successes and failures in Europe, Asia and Latin America as well as in Africa itself. A necessity for such an analysis is a multi-disciplinary setting that explicitly considers an African perspective.

An ideal form to bring together different – and probably rather diverse – experiences, is a book project in combination with an international conference organised by the Merian Institute for Advanced Studies in Africa (MIASA), where research results will be presented and discussed with a wider audience. Based on this conference, the book chapters shall be drafted by the scholars, either single-authored or co-authored.

The Themes of the Conference and Book

The planned international conference and book will highlight the significant similarities and differences between integration paths in Africa and other continents and thereby help policymakers to understand the mutual lessons from different integration experiences. It will provide opportunities for an informed and nuanced discourse on interdisciplinary perspectives, empirical findings and policy implications between non-African and African scholars, political office-bearers, policymakers in government, and representatives of international bodies. The book consists of three Parts.

Part I: The State of intra-African co-operation: ambition vs. reality

In the first paper the theoretical arguments for regional integration shall be discussed with a perspective on African idiosyncrasies.

In the second paper of Part I, different approaches to regionally integrated African economies – starting with the oldest customs union, SACU – shall be discussed.

The third paper shall provide an analytical overview about the current state of economic and political cooperation in Africa, using empirical methods.

Next, political aspects shall be analysed. What are the implications for African economic integration of changes in the balance of power between leading nations in the world? How do external relations to other countries or blocs (notably China) affect the internal equilibrium within the continent?

Paper five shall discuss the performance of African integration; the question of what the obstacles and challenges of African integration are as well as the achievements shall be thoroughly assessed.

Paper 6 shall discuss the reasons for the shortcomings in the African integration process, in particular the political economy aspects, which include trade and industrial policy, undiversified economies, corruption, weak states and rent-seeking, the colonial legacy as well as geographical challenges.

Part II: Experiences in other continents

Two papers shall deal with the European integration process, and also adopt a historical perspective. The first paper shall give a short account of European integration, looked at from an African perspective, i.e. with a comparative view to African integration steps.

In the second paper, the shortcomings of European integration shall be discussed. Again, an African perspective is taken, this is necessary to avoid a fallacy of composition.

The subsequent 4 papers shall look at regional integration attempts in two other developing areas, namely Latin America and Asia respectively. These are Mercosur and the Pacific Alliance respectively for Latin America and ASEAN and subsequently the newly installed RCEP as an ASEAN plus. In addition, it seems advisable to also carefully analyse the Asia-Pacific Economic Cooperation (APEC) as a cross-continent free trade agreement.

Part III: Direct Lessons from other regional integration efforts

Based on Parts I and II, the project subsequently proceeds by drawing lessons from other continents’ integration for African integration efforts, be they regionally restricted or aimed at the entire continent. This Part will be written by the editors.

Procedure and Timeline

The international conference is planned to discuss and shape the chapters of a book titled “Prospects for Regional Integration in Africa – A Comparative Perspective”, which shall be published with a high-quality publisher and edited by Andreas Freytag and Abena Oduro. It will contain a maximum of 15 Chapters in three Parts. The timeline is the following.

  • This Call for papers (CfP) is particularly directed at young African scholars of different social sciences interested in and doing research on the topic.
  • Deadline for proposals will be February 15, 2021. Successful authors will be informed by April 1, 2021.
  • They will be invited to the international conference to be held in September 2021 (Week 37, between 13 and 15 September 2021) for the selected authors, at the Stellenbosch Institute for Advanced Study (STIAS) in Stellenbosch, South Africa. The draft chapters will be presented in this workshop. The conference will be organised and financed by MIASA. There is the additional option of consultations for the authors with editors and experts on September 16 and 17, 2021.
  • The organisers will invite experts in the field to act as discussants for the papers.
  • Between the workshop and April 1, 2022, the authors will prepare matured drafts of the papers, which will be commented by the editors within six weeks.
  • The authors then get another six weeks to prepare final drafts.
  • In the final three months (July to October 2022), Oduro and Freytag will write Part III of the book based on the input of the chapter contributors as well as edit the book.

Please send an abstract of 1,000 words and a brief CV by February 15, 2021, to Andreas Freytag ([email protected]), indicating the Chapter you would like to write and your willingness to participate in the international conference in Stellenbosch, South Africa, from September 13-15, 2021.

 

Conférence internationale MIASA et projet de livre

 

Organisateurs et rédacteurs:
Prof. Andreas Freytag, Université Friedrich Schiller, Jena, Allemagne
Prof. Abena Oduro, Université du Ghana, Legon/Accra, Ghana

 

Appel a contribution
Date limite: 15 Février 2021

 

Introduction

L’Union africaine (UA) a récemment pris des mesures audacieuses pour intégrer davantage le continent. En 2015, les membres se sont mis d’accord sur un vaste plan d’intégration, l’Agenda 2063. Un premier succès a déjà été obtenu : L’Agenda 2063 prévoit un accord de libre-échange global qui devait être finalisé en 2017, et qui a finalement été approuvé en mars 2018. D’autres étapes doivent suivre, impliquant une intégration plus profonde en ce qui concerne la circulation des personnes, l’éducation et l’approfondissement financier, entre autres.

Il semble que le modèle européen d’intégration soit considéré – consciemment ou implicitement, et le plus souvent sans critique – comme un modèle d’intégration économique africaine. Cela est dû notamment au fait que l’UE a soutenu les efforts d’intégration africains dans le passé sous différentes formes, c’est-à-dire tant sur le plan conceptuel que matériel. Cela dit, il n’est pas du tout évident de savoir si et, le cas échéant, dans quelle mesure l’intégration européenne peut être facilement appliquée aux pays africains et à leurs citoyens. En outre, il n’est pas évident qu’elle devrait être appliquée du tout. En effet, de nombreux décideurs politiques et universitaires africains émettent des doutes quant à la fonction de modèle de l’UE. Ils font valoir ce point en se référant à des analogies historiques ainsi qu’aux différences institutionnelles et culturelles entre les deux continents.

Dans ce contexte, il est nécessaire d’analyser soigneusement les implications de plus de soixante ans d’intégration européenne. Toutefois, il faut également étudier les expériences d’autres continents (y compris l’Afrique) en ce qui concerne le processus d’intégration africain naissant. Bien qu’il semble que l’expérience européenne domine la discussion, il y a beaucoup à apprendre des processus d’intégration partout dans le monde. L’intégration africaine peut grandement bénéficier d’une étude approfondie des succès et des échecs de l’intégration en Europe, en Asie et en Amérique latine, ainsi qu’en Afrique même. Une telle analyse est nécessaire dans un cadre pluridisciplinaire qui tienne explicitement compte d’une perspective africaine.

Une forme idéale pour rassembler des expériences différentes – et probablement assez diverses – est un projet de livre en combinaison avec une conférence internationale organisée par le Merian Institute for Advanced Studies in Africa (MIASA) en collaboration avec l’Université Friedrich Schiller de Jena, l’Université Goethe de Francfort-sur-le-Main et l’institut d’études avancées de Stellenbosch (STIAS), où les résultats de la recherche seront présentés et discutés avec un public plus large. Sur la base de cette conférence, les chapitres du livre seront rédigés par les chercheurs, qu’ils soient auteurs uniques ou co-auteurs.

Les thèmes de la conférence et du livre

La conférence internationale et le livre prévus mettront en lumière les similitudes et les différences significatives entre les voies d’intégration en Afrique et sur d’autres continents et aideront ainsi les décideurs politiques à comprendre les leçons mutuelles tirées des différentes expériences d’intégration. Ils permettront un discours informé et nuancé sur les perspectives interdisciplinaires, les résultats empiriques et les implications politiques entre les scientifiques non africains et africains, les responsables politiques, les décideurs au sein des gouvernements et les représentants des organismes internationaux. Le livre comprend trois parties.

Partie I : L’état de la coopération intra-africaine : ambition contre réalité
  • Dans le premier article, les arguments théoriques en faveur de l’intégration régionale sont examinés sous l’angle des particularités africaines.
  • Dans le deuxième article de la première partie, différentes approches des économies africaines intégrées au niveau régional – à commencer par la plus ancienne union douanière, la SACU – seront examinées.
  • Le troisième article doit fournir un aperçu analytique de l’état actuel de la coopération économique et politique en Afrique, en utilisant des méthodes empiriques.
  • Ensuite, les aspects politiques seront analysés. Quelles sont les implications pour l’intégration économique africaine des changements dans l’équilibre des pouvoirs entre les principales nations du monde ? Comment les relations extérieures avec d’autres pays ou blocs (notamment la Chine) affectent-elles l’équilibre interne du continent ?
  • Le cinquième article examine les résultats de l’intégration africaine ; la question de savoir quels sont les obstacles et les défis de l’intégration africaine ainsi que les résultats obtenus fait l’objet d’une évaluation approfondie.
  • L’article 6 examine les raisons des lacunes du processus d’intégration africaine, en particulier les aspects d’économie politique, qui comprennent la politique commerciale et industrielle, les économies non diversifiées, la corruption, les États faibles et la recherche de rentes, l’héritage colonial ainsi que les défis géographiques.
Partie II : Expériences dans d’autres continents
  • Deux articles traitent du processus d’intégration européenne, et adoptent également une perspective historique.
  • Le premier article donne un bref aperçu de l’intégration européenne, considérée d’un point de vue africain, c’est-à-dire dans une perspective comparative des étapes de l’intégration africaine.
  • Dans le deuxième article, les lacunes de l’intégration européenne sont examinées. Là encore, une perspective africaine est adoptée, ce qui est nécessaire pour éviter une erreur de composition.
  • Les quatre articles suivants examineront les tentatives d’intégration régionale dans deux autres régions en développement, à savoir l’Amérique latine et l’Asie respectivement. Il s’agit du Mercosur et de l’Alliance du Pacifique respectivement pour l’Amérique latine et l’ANASE, puis du RCEP nouvellement installé en tant qu’ASEAN plus. En outre, il semble souhaitable d’analyser attentivement la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC) en tant qu’accord de libre-échange transcontinental.
Partie III : Enseignements directs d’autres efforts d’intégration régionale
  • Sur la base des parties I et II, le projet tire ensuite les leçons de l’intégration d’autres continents pour les efforts d’intégration africains, qu’ils soient limités à une région ou qu’ils visent l’ensemble du continent. Cette partie sera rédigée par les rédacteurs.
Procédure et calendrier

La conférence internationale est prévue pour discuter et donner forme aux chapitres d’un livre intitulé « Perspectives de l’intégration régionale en Afrique – une perspective comparative », qui sera publié chez un éditeur de grande qualité et édité par Andreas Freytag et Abena Oduro. Il contiendra un maximum de 15 chapitres en trois parties. Le calendrier est le suivant.

  • Cet appel à contributions s’adresse en particulier aux jeunes chercheurs africains de différentes sciences sociales qui s’intéressent et font des recherches sur le sujet.
  • Les contributions de chercheurs d’Afrique francophone sont les bienvenues, à condition que l’article soit rédigé en anglais.
  • La date limite pour les propositions sera le 15 février 2021. Les auteurs retenus seront informés au plus tard le 1er avril 2021.
  • Ils seront invités à la conférence internationale qui se tiendra en septembre 2021 (semaine 37, entre le 13 et le 15 septembre 2021) pour les auteurs sélectionnés, à l’Institut d’études avancées de Stellenbosch (STIAS) à Stellenbosch, en Afrique du Sud. Les projets de chapitres seront présentés lors de cet atelier. La conférence sera organisée et financée par le MIASA. Les auteurs ont également la possibilité de consulter des éditeurs et des experts les 16 et 17 septembre 2021.
  • Les organisateurs inviteront des experts dans le domaine à faire office de discutants pour les articles.
  • Entre l’atelier et le 1er avril 2022, les auteurs prépareront des versions préliminaires mûries des articles, qui seront commentées par les éditeurs dans un délai de six semaines.
  • Les auteurs disposent ensuite de six semaines supplémentaires pour préparer les versions finales.
  • Au cours des trois derniers mois (de juillet à octobre 2022), Oduro et Freytag rédigeront la troisième partie du livre en s’appuyant sur les contributions des auteurs des chapitres, et éditeront le livre.

Veuillez envoyer un résumé de 1 000 mots en anglais et un bref CV avant le 15 février 2021 à Andreas Freytag ([email protected]), en indiquant le chapitre que vous souhaitez écrire et votre volonté de participer à la conférence internationale de Stellenbosch, en Afrique du Sud, du 13 au 15 septembre 2021.

 

Date and time

Monday, 15 February 2021

All Day​

All times are in SAST (UTC+2)

Location

No location.

Related to this event

Fellows

Fellow
Germany

Share this event:

Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Always hear about the latest events: